Les impacts de l’industrie de la mode

L’industrie du textile est une industrie qui ne cesse d’évoluer au fil des tendances. Depuis 2012, les achats de vêtements sont devenus plus fréquents que l’utilisation de ces derniers. En effet, 80 % de notre garde-robe n’est jamais portée (Source LaPresse). En conséquence, l’industrie de la mode a des impacts sur l’environnement, la société et l’économie mondiale. La production de vêtements a plus que doublé entre 2000 et 2015 et l’industrie croit toujours rapidement, principalement avec le phénomène de la mode éphémère (fast fashion) qui favorise les textiles à courte durée de vie (Source Ellen MacArthur Foundation). De faits, l’équivalent d’un camion de rebuts de textiles est enfoui/brûlé dans le monde, à chaque seconde, soit :

86 400 86 400 par jour

Impacts environnementaux

À toutes ses étapes de production, l’industrie textile est très dépendante des ressources non renouvelables. Chaque année, la production de fibres synthétiques utilise environ 342 millions de barils de pétrole et la production de coton nécessite 200 000 tonnes de pesticides et 8 millions de tonne’ d’engrais en ajoutant environ 93 milliards de mètres cube’ d’eau. (Source Ellen MacArthur Foundation)

Le Canada représente 2 % des déchets produits sur la planète et seulement 15 % des vêtements sont réutilisés ou recyclés. Le reste va dans des sites d’enfouissement. Le secteur du textile est aussi la deuxième industrie la plus polluante au monde avec 10 % des émissions de carbone, après celui du pétrole. Cela représente 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre par an. Si rien ne change, cette industrie utilisera un quart du budget carbone mondial d’ici 2050. (Source GIEC, Recycling Council of Alberta et Canada’s Ecofiscal Commission)

Ils en parlent

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce lectus purus, dictum quis molestie vel, bibendum nec libero. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce lectus purus, dictum quis molestie vel, bibendum nec libero. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Lien: lorempisum.com

Impacts sociaux

La production et la vente de vêtements neufs entrainent des impacts sociaux considérables pour les employés dont les conditions de travail, l’exploitation humaine et la rémunération. En effet, moins de 1 % du prix de vente d’un vêtement représente le salaire des employés. En conséquence, cela se répercute sur nos comportements d’achat. En créant un besoin, nous rentrons dans une industrie de surconsommation. À l’inverse, la seconde main permet de créer de l’emploi en favorisant l’économie locale et, souvent, contribuer à une juste cause.
(Source Deloitte)

Impacts économiques

Bien qu’il soit impossible d’éliminer la production de nouveaux vêtements, il devient important de prolonger le cycle de vie de ceux-ci et de consommer mieux en encourageant l’industrie du « Slow Fashion » et en repensant nos achats. La « Slow Fashion » est par principe tout le contraire de la « Fast Fashion » en se basant sur une mode durable. Ce concept implique l’utilisation de matériaux plus respectueux de l’environnement et locaux, apportant une valeur supplémentaire à tous, du détaillant au consommateur.

Estimé à 36 milliards de dollars en 2021, le marché mondial de l’occasion devrait doubler au cours des cinq prochaines années, pour atteindre 77 milliards de dollars. Le marché de la revente pourrait ainsi croître 11 fois plus vite que le secteur de la vente au détail d’ici 2025. (Source Ellen MacArthur Foundation)

L’industrie de la mode en chiffres

1,3 E

VALEUR DE L’INDUSTRIE EN TRILLION $US

98 M

TONNES DE MATIÈRES PREMIÈRES

300 M

EMPLOYÉS À TRAVERS LE MONDE

4%

RESSOURCES D’EAU POTABLE MONDIALES UTILISÉES

93 G

MÈTRES CUBES D’EAU

1,2 G

TONNES DE GAZ À EFFET DE SERRE PAR AN

Découvrez comment réduire votre impact environnemental

Apprenez-en plus